28 février 2022 – Pour diffusion immédiate

FREDERICTON – Le Front commun pour la justice sociale du Nouveau-Brunswick demande au gouvernement provincial d’inclure des investissements complets dans les besoins des gens dans le prochain budget. Dans le mémoire budgétaire intitulé Bâtir un Nouveau-Brunswick résilient en mettant fin à la pauvreté, le Front commun demande au gouvernement d’augmenter les taux d’aide sociale pour compenser la perte de revenu due à l’inflation, d’investir dans le secteur des soins et de construire des logements sociaux dans la province.

Avec une consultation pré-budgétaire axée sur la résilience, le Front commun affirme que les systèmes les plus résilients sont ceux qui ne laissent personne derrière. Le Front commun exhorte la province à utiliser ses excédents budgétaires massifs pour s’occuper des Néo-Brunswickois et à taxer les super riches pour financer les services publics communs. En mettant l’accent sur les dépenses sociales, les soins et le logement abordable dans le prochain budget, nous pourrons assurer une reprise équitable pour tous.

Quotes 

“Il y a des problèmes urgents dans notre province qui nous touchent tous, mais surtout les personnes en situation de pauvreté, et qui exigent que le gouvernement provincial agisse. Si nous voulons une reprise économique qui aide tout le monde, qui renforce notre province, nous devons assurer les choses dont tout le monde a besoin : un revenu qui suit les dépenses, des soins adéquats et l’accès à un logement. Ne pas investir dans ces domaines, c’est condamner les personnes en situation de pauvreté et les travailleurs à faible revenu à plus de souffrance, et c’est paralyser l’économie de notre province.”

– Abram Lutes, Provincial Coordinator for the Common Front

Les faits 

  • Le Nouveau-Brunswick a le revenu médian des ménages le plus bas au Canada, selon Statistique Canada.
  • Selon la mesure du panier de consommation, 74 000 personnes au Nouveau-Brunswick vivaient dans la pauvreté en 2018, bien que ce nombre soit plus élevé selon d’autres estimations. Le nombre de personnes en situation de pauvreté a probablement augmenté en raison de la récession COVID-19.
  • Les personnes riches comme les Irving et les grandes entreprises ont vu leur richesse collective augmenter de plusieurs milliards pendant la pandémie de COVID-19, souvent tout en recevant des subventions publiques.
  • Selon le CCPA, le maintien des gens dans la pauvreté coûte au Nouveau-Brunswick jusqu’à 1 milliard de dollars par année en perte de croissance du PIB et en dépenses liées à la pauvreté.

Informations connexes

Contact Medias

Abram Lutes

Coordinateur Provincial, Front Commun du N-B

info@frontnb.ca

506-855-897