document de communique

Le Front commun pour la justice sociale et la Coalition du Nouveau-Brunswick pour les droits des aînés et des pensionnaires des foyers de soins se joignent au mouvement syndical du Nouveau-Brunswick pour demander la mise en œuvre immédiate des 38 recommandations du rapport du Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick (SIINB) sur les soins de longue durée, y compris la création de normes nationales de soins de longue durée.

Le rapport La génération oubliée : appel urgent à entamer une réforme du secteur des soins de longue durée au Nouveau-Brunswick publié par le SIINB est basé sur une recherche approfondie des défis complexes auxquels font face les personnes âgées et leurs familles qui tentent de travailler avec les foyers de soins et le secteur des soins de longue durée Nouveau-Brunswick. Les recommandations du rapport visent à faire passer le bien-être des personnes âgées et la dignité et le respect des travailleurs des soins de longue durée avant les profits.

Le rapport met en évidence les profondes injustices perpétuées par la privatisation des foyers de soins et la précarisation croissante de la main-d’œuvre des soins de longue durée. Les personnes âgées en soins de longue durée subissent des coûts croissants et une qualité de vie réduite, tandis que les travailleurs essentiels sont sous-payés sans stabilité ni certitude d’emploi. Nous faisons particulièrement écho aux recommandations qui appellent à mettre en œuvre des normes nationales pour les soins de longue durée, à intégrer les soins de longue durée dans la Loi canadienne sur la santé et à mettre fin à toute participation privée aux soins de longue durée.

Nous appuyons également les appels visant à mettre fin aux emplois précaires dans le système de santé et à ce que les gouvernements fédéral et provinciaux coopèrent pour augmenter de manière agressive le nombre d’infirmières et d’autres travailleurs de la santé dans la province, notamment par le biais du programme pilote d’immigration de l’Atlantique et remplir les programmes de sciences infirmières universitaires provinciales à pleine capacité, avec un financement adéquat.

Nous appuyons les demandes de transfert de la supervision de la responsabilité des foyers de soins du ministère du Développement social au ministère de la Santé.

Ces recommandations et les autres contenues dans le rapport tracent la voie à suivre pour le Nouveau-Brunswick et le pays afin de reconstruire notre système de soins de santé pour qu’il soit plus fort à la suite de la pandémie COVID-19. Les recommandations permettront aussi de réparer notre filet de sécurité sociale qui a été endommagé par des décennies de privatisation, de sous-traitance et de manque de soutiens adéquats pour les travailleurs et les personnes à faible revenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *