Cela devrait aller de soi, et tous devraient être d’accord, que chaque citoyen du Nouveau-Brunswick a le droit d’avoir ses besoins de base de comblés.

 Les besoins de base étant surtout: la nourriture, le logement, les vêtements et le transport.

Et, s’il en va de soi et que tous sont d’accord, pourquoi alors dans une province comme la nôtre, connue pour ses gens si généreux, est-ce que nous acceptons que des personnes vivant avec des handicaps sévères soient laissés dans des conditions financières qui les empêchent de joindre les deux bouts: sans garantie d’avoir accès à suffisamment de nourriture pour trois repas nutritifs par jour, pas certains s’ils et elles vont être capables de trouver du logement qui corresponde à leurs besoins en accessibilité (à tout le moins qui leur permette d’avoir accès à leur porte d’entrée et à leur salle de bain) à cause du manque de logements accessibles qui sont aussi à la fois abordables, sans les ressources nécessaires pour se payer un logement sanitaire et sécuritaire, pas toujours capables d’accéder à du transport adapté qui, dans bien des cas, est leur seul moyen de se rendre du point A au point B?

Comme le démontre le tableau 1, une personne avec un handicap reconnu n’a pas le revenu nécessaire pour répondre à ses besoins de base.

Tableau 1 – Coût de la vie minimum pour les Monctoniens

Besoins de baseHommes de 31 à 50 ansFemmes de 31 à 50 ans
Logement
Apartement à 1 chambre
$678$678
Logement – Électricité et Chauffage$117$117
Nourriture$257$217
Produits d’entretien ménager$17$17
Transport$63$63
Vêtements et autres items personnels$135$135
Téléphone$35$35
COÛT MENSUEL TOTAL$1,302$1,262
COÛT ANNUEL TOTAL$15,624$15,144
MESURE DU PANIER DE CONSOMMATION $17,746$17,746

Pour plus d’information